Ça fait un peu plus de deux ans que je suis arrivée sur Bordeaux et deux ans que je crée. Aujourd’hui, j’ai regardé en arrière en ressortant toutes les créations qui s’entassaient dans mon armoire… et il y en avait beaucoup !

hope-waiting-alone-Favim.com-465612

Pour la petite histoire, j’ai commencé à créer vraiment par hasard. J’ai fait des études de psychologie à Lille et j’ai décroché un master de recherche en neuropsychologie. Après ses études, mon chéri a décroché un emploi près de Bordeaux et c’est comme ça que nous avons décidé de quitter le Nord pour s’installer en Gironde. Personnellement, j’étais contente de déménager pour fuir une mauvaise expérience vécue en laboratoire de recherche. Mais d’un autre côté, je ne savais plus trop ce que j’allais faire de ma vie dans cette nouvelle région.

J’ai commencé par rechercher une thèse dans les laboratoires de neuropsychologie mais il n’y avait pas de place pour moi dans mon domaine de prédilection. Puis j’ai cherché de travail un peu partout, sans succès car « trop diplômée »… pôle emploi m’a lâchée en me proposant de me débrouiller toute seule. La grosse galère !!

Pour occuper mes journées, j’ai appris à coudre avec la machine offerte par ma famille quelques jours avant mon départ. J’ai commencé par coudre des sacs, et des trousses, puis des chapeaux. Mes petites créations plaisaient et c’est comme ça que j’ai ouvert ma première boutique sur le site bien connu d’A little market. Lorsque j’ai fait mes premières ventes, l’idée d’en faire un petit commerce a commencé à germer dans mon esprit.

Pochette élégantes pétillantes

C’est grâce aux chapeaux que j’ai créé Ladybird Accessoires car j’ai eu des demandes pour une marque. C’était il y a un an et demi et j’ai dû coudre 130 pièces…  Des chapeaux, des bérets, des tours de cou et des écharpes.

Image4 Image5

En réalisant cette commande, je me suis rendue compte que les chapeaux ce n’était pas fait pour moi. Ça ne ressemblait pas suffisamment à mon caractère et je ne m’y retrouvais pas. Du coup, j’ai fait des tonnes d’essais… Je voulais vraiment découvrir ce qui me ferait vibrer. J’ai cousu des pochettes, des protèges cahiers, j’ai assemblé des fleurs, j’ai fait monter des miroirs et des broches, et j’ai commencé à faire des bijoux. Au début, mes bijoux étaient en bronze. C’était sympa mais il n’y avait toujours pas le « petit truc en plus » qui me touchait vraiment.

blog créatrices

J’ai eu le déclic avec les bijoux en argent et en or il y a tout juste un an. J’ai enfin trouvé mon univers que j’adore : de la poésie, de la nature et des jolies pièces.  Et c’est ce que j’essaie de développer dans ma boutique qui va encore surement s’améliorer encore…

Bannière de bijoux - Ladybird

Lorsque je regarde en arrière, je vois que j’ai déjà parcouru pas mal de chemin en deux petites années.  Et finalement ce n’est pas si mal !

Je ressors toutes ces créations de mon armoire et je me demande ce que je pourrais bien en faire. Il y en a vraiment de toute sorte et de toutes les couleurs. Est-ce que ça ferait plaisir à quelqu’un ? Est-ce que ça le fait si je mets ça en vente ? Je ne sais pas trop… mais pourquoi pas ?

Alors j’ai décidé de faire une sorte de grande braderie avec mes « créa souvenir ».  Pendant quelques jours je vais mettre en vente toutes ces choses qui ont servi à mon cheminement créatif et qui ont fait ce que je suis aujourd’hui : Une créatrice qui sait ce qu’elle veut transmettre et qui adore passionnément son travail.

Pour découvrir mon cheminement et mes anciennes créations, cliquez sur l’image

la grande braderie

Publicités